Abeille tueuse

Afin d'augmenter la productivité de ses abeilles, le Brésil importa en 1956, de Namibie, des reines de la sous-espèce africaine Apis mellifera scutellata.



Catégories :

Hyménoptère (nom vernaculaire) - Apidé - Apiculture - Espèce invasive

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • (capture d'écran sur le documentaire "L'abeille tueuse " diffusé sur Arte en 2004). Leur piqûre n'est pas en soit plus dangereuse qu'une autre espèce mais le ... (source : dinosoria)
  • ... La piqûre était l'équivalent chimique de 1500 piqûres communes, ... C'est à dire une abeille tueuse, certainement issu d'un élevage... (source : politique.fluctuat)
  • Celle contre les " abeilles tueuses ". Pistées depuis leur débarquement en ... en Bolivie, où deux personnes sont mortes après des piqûres d'abeilles, ... (source : dejahier.blogspot)

Afin d'augmenter la productivité de ses abeilles, le Brésil importa en 1956, de Namibie (ou de Tanzanie), des reines de la sous-espèce africaine Apis mellifera scutellata. Le croisement de ces reines avec l'abeille européenne utilisée jusque là au Brésil (Apis mellifera ligustica et Apis mellifera iberiensis), donna naissance à une lignée hybride, l'abeille tueuse. Ces abeilles tueuses se répandirent dans la nature par mégarde.

Ces abeilles hybrides sont plus agressives que les abeilles des races dont elles sont issues.

Leur venin est semblable à celui des autres abeilles mais leur agressivité entraîne la plupart de piqûres (de 200 à 1000 piqûres simultanées, avec quelquefois l'attaque de tout l'essaim).

Ces abeilles tueuses peuvent poursuivre une victime sur près d'un kilomètre tandis que les autres variétés ne le font généralement que sur une cinquantaine de mètres.

Généralités et historique

On rencontre aujourd'hui ces hyménoptères en Amérique du Sud et dans certains États du sud des États-Unis.

Cette métisse invasive va coloniser le continent sud-américain dans les années 1960, atteindre le Mexique en 1985 et envahir le sud des États-Unis au début des années 1990.

Actuellement, l'invasion continue sa progression vers le nord des États-Unis.

Description et comparatif

Vue latérale d'une abeille africaine.

Morphologiquement, l'abeille tueuse et l'abeille européenne se ressemblent énormément. Néanmoins elles changent sur quelques points :

Progression et invasion

Les abeilles tueuses corrompent la génétique des abeilles exploitées par les apiculteurs. De plus en plus de mâles de cette lignée métisse s'accouplent avec les abeilles européennes des apiculteurs américains et contribuent à changer la nature de la population d'abeilles américaines.

Néanmoins, il semblerait que les abeilles tueuses se propagent moins dans les régions du nord des États-Unis. On pense qu'elles s'adaptent moins au climat des régions montagneuses et désertiques.

Physiopathologie

Après quelques piqûres la victime peut faire une simple réaction, mais après plusieurs centaines de piqûres on peut voir des cas d'empoisonnement mortels par myolyse, hémolyse et insuffisance rénale aiguë.

La dose létale correspond à à peu près 1500 piqûres pour un homme de 70 kilos. On a cependant constaté des décès survenus après 500 piqûres et on rapporte des cas de personnes ayant survécu après plus de 1500 piqûres.

Traitement

En cas d'empoisonnement grave, l'hospitalisation est indispensable. Le traitement est symptomatique et il n'existe pas de sérum antivenimeux spécifique contre la piqûre d'abeille.

Médiatisation

Le documentariste Michæl Moore a relevé le caractère spécieux et orienté du terme «Africanized bees» pour désigner ces abeilles au comportement violent dans les médias télévisés américains (voir le documentaire Bowling for Columbine).

Article connexe

Références externes

Liens externes

(en)


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Abeille_tueuse.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 03/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu